Translate

jeudi 28 septembre 2017

LA NAISSANCE NATURELLE ET SON HOMME NATUREL


Du même Homme peut sortir le bien ou le mal. L'instabilité qui nous habite, peut nous faire pencher d'un jour à l'autre soit dans le bien, soit dans le mal suivant les circonstances que nous traversons. Il est intéressant que dans les écritures bibliques, il est dit dans Genèse 2:16-17 ;

Et nous connaissons la suite, l'Homme mangea le fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Ce qui peut expliquer notre dualité intérieure d'aujourd'hui, mais nous allons voir plus tard dans un prochain article, que ce que nous appelons "BIEN" et "MAL" ont selon Dieu un sens bien différent que ce l'on pense. Voilà ce qui nous habites depuis notre naissance naturelle.

La naissance naturelle est le fruit du rapprochement de deux êtres humains. De cette naissance, vient un Homme incomplet, inachevé. Un Homme qui est habité par un puissant sentiment d'insatisfaction. Il existe tout une quantité de mots pour le définir, bien que je pense que notre langage soit limité.

Cet Homme incomplet peut être appelé:

- Le Moi (inférieur)
- Fausse identité
- Homme adamique / le premier Adam
- Homme sorti de son axe
- Homme livré à lui-même
- Homme sans Dieu
- Homme naturel
- Être non régénéré
- Vieille homme ou ancienne nature

Voilà quelques fruits que produit l'Homme livré à lui-même et la liste n'est pas complète:

Cet Homme est entièrement guidé par son amour propre, il ne pense qu'à lui, à son propre plaisir et désir. Il est animé d'un égo surdimensionné. L'égoïsme est le moteur qui dirige sa vie. Il pense, parle et agit qu'à partir de cet égoïsme.

Il est un Homme soumis à ses mauvais instincts, soumis à ses sens. Incapable d'être stable dans ses sentiments. Ses sentis lui mentent. Un jour il fait le bien, un autre le mal que ce soit dans ses pensées, ses paroles et ses actes selon son propre jugement. Incapable de vivre une vie juste. Il est un éternel insatisfait, ne se contente jamais de ce qu'il a mais en demande toujours plus. En cédant à ses vices, il alimente constamment son manque et le rend de plus en plus profond.

Il est avide de pouvoir, essai de tout contrôler. Il aime dominer, cherche constamment à faire mieux que les autres et à être reconnu pour ce qu'il fait. Aveugle à la souffrance des autres, il se vante de la sienne. Besoin illimité de vouloir plaire, et convaincre les autres à sa vérité. Incapable d'aimer, il s'est convaincu lui-même que l'amour n'existe pas et en a convaincu d'autres. Il y a un gouffre entre sa vérité et la réalité.

Paul mettra en garde:

Car ce à quoi tend l'homme livré à lui-même mène à la mort, tandis que ce à quoi tend l'Esprit conduit à la vie et à la paix. Romains 8:6

Car, si vous vivez à la manière de l'homme livré à lui-même, vous allez mourir, mais si, par l'Esprit, vous faites mourir les actes mauvais que vous accomplissez dans votre corps, vous vivrez. Romains 8:13
 

D'autres versets bibliques qui parlent de cet Homme livré à lui-même:

- Mais l'homme livré à lui-même ne reçoit pas ce qui vient de l'Esprit de Dieu ; à ses yeux, c'est « pure folie » et il est incapable de le comprendre, car seul l'Esprit de Dieu permet d'en juger. 
1 Corinthiens 2:14

- Votre ancienne nature avec ses désirs égoïstes se rebiffe contre l’Esprit, les aspirations de votre être irrégénéré se dressent sans cesse contre l’être spirituel ; mais l’Esprit, de son côté, s’oppose à la volonté naturelle de l’homme. Ces deux forces antagonistes sont constamment en conflit, chacune d’elles luttant pour subjuguer votre volonté. Elles influencent sans cesse vos désirs. C’est pour cela que vous n’arrivez pas à mettre vos résolutions à exécution et que vous n’êtes pas libres de faire ce que vous aimeriez. Galates 5:17

- Celui qui sème pour satisfaire ses propres désirs d'homme livré à lui-même récoltera ce que produit cet homme, c'est-à-dire la corruption. Mais celui qui sème pour l'Esprit moissonnera, lui, ce que produit l'Esprit : la vie éternelle. Galates 6:8

Nous pouvons donc voir que la naissance naturelle produit un Homme livré à lui-même, indépendant de Dieu, qui ne connait pas Dieu. Par conséquent, il est incapable de produire la vie, le bonheur et tout ce qui en découle. C'est comme si nous étions contaminés de l'intérieur et que nous n'avons qu'un seul remède à cette contamination; une nouvelle naissance. La nouvelle naissance fera disparaître progressivement l'ancienne nature. (Ce sujet sera aborder dans le prochain article sur la naissance spirituelle)

Jésus disait:


Que l'Esprit de Dieu puisse vous conduire, bénédictions!

vendredi 22 septembre 2017

L'HOMME ET SES DEUX NAISSANCES


Toujours en ayant conscience que nous sommes le temple de Dieu et que sa voix dans notre Être intérieur, nous parles tous les jours.
Voilà tout ce qui résonne en moi concernant les deux naissances de l'Homme.
Petite précision pour éviter toute confusion, quand j'écris "Homme" avec un grand H, je parle autant des hommes que des femmes. 

Voilà ce que Jésus disait à Nicodème, un des plus grand sage et enseignant d'Israël à cette époque:

 
 
 
 
 
Jean 3:3-8
 
Nous voyons bien qu'il y a donc 2 naissances, la naissance naturelle et la naissance spirituelle.
Voilà par rapport aux écrits bibliques, il y a de quoi méditer.
Ce qui est intéressant maintenant, c'est comment le vivre, le vérifier dans la vie de tous les jours?
Je vous partagerai mon témoignage par rapport à ces 2 naissances. Ce ne sera pas forcément complet mais en tout cas, vous tous qui êtes en train de lire, pourrez voir ce qui résonne en vous-même.

Dans le prochain article je developperai sur la naissance naturelle.

Bénédictions sur vous tous!


lundi 18 septembre 2017

RETOUR A LA SOURCE



BONJOUR A TOUS!

Je reviens vous donnez quelques nouvelles! Voici un article plus complet sur mon retour à la Source!

Le blog va prendre une nouvelle tournure, je vais de temps à autre publier quelques messages courts sur la vie intérieure avec Dieu.
Durant ces derniers mois, j'ai été pousser à aller vers moi-même pour y chercher Dieu.

Si nous sommes le temple de Dieu,(1 Corinthiens 3:16) nous sommes donc invités a rencontrer Dieu dans notre Être intérieur. Voilà pourquoi, je ne cherche plus Dieu dans les choses extérieures.
Dieu habite le coeur de l'homme par son Esprit, j'en suis de plus en plus conscient.

Pourquoi continuer à le chercher dans les manifestations extérieures? Tant d'années à dépenser mon énergie dans les quêtes extérieures sans jamais avoir trouver le repos.


Le repos, l'as-tu trouver?

Jésus était complètement conscient qu'il était le temple de Dieu. Et Il demeurait dans le repos puiqu'il était constamment en union avec le Père. Tellement dans le repos qu'il était capable de dormir sur une barque au milieu d'une tempête.


"Venir à lui", est une marche vers lui. Pas une marche extérieure, personne ne le voit extérieurement, par contre, nous le voyons intérieurement.

1 Corinthiens 6:19


Tant de versets qui parlent d'intériotité!

Tout commence à l'intérieur de nous-même!
Une pensée mène à une parole qui elle, mène à une action!

Voilà pourquoi Dieu veut nous tranformer intérieurement, pour que notre Etre intérieur une fois uni à Lui, paraitra extérieurement et rayonnera sur ceux qui nous entourent.

Petit extrait des confessions d'Agustin s'adressant à Dieu:

Bien tard je t’ai aimée,
ô beauté si ancienne et si nouvelle,
bien tard je t’ai aimée !
Et voici que tu étais au-dedans, et moi au-dehors
et c’est là que je te cherchais,
et sur la grâce de ces choses que tu as faites,
pauvre disgracié, je me ruais !
Tu étais avec moi et je n’étais pas avec toi ;
elles me retenaient loin de toi, ces choses qui pourtant,
si elles n’existaient pas en toi, n’existeraient pas !

Bénédictions à tous!

lundi 11 septembre 2017

LES ARMES DE NOTRE COMBAT

interview blog 1+

Paul écrit à la fin de sa vie : « J’ai combattu le bon combat, j’ai gardé la foi. » Son combat était effectivement contre des influences dans les sphères spirituelles et ses armes étaient spirituelles (renverser hauteurs, forteresses qui s’élèvent contre la connaissance qui nous vient de Dieu et amener toute pensée à l’obéissance de Christ), mais l’enjeu du combat était la foi. Ces textes montrent, démontrent que le combat est intérieur, que l’ennemi est dans la sphère spirituelle (immatérielle) et que la cible, enjeu de ce combat, est notre foi.

Paul écrit au Romains que la foi vient de ce que l’on entend, ce que l’on entend de la parole de Dieu » (Romains 10:17). Bibliquement, la parole de Dieu n’est pas la Bible. La Bible n’est pas mentionnée comme étant la parole de Dieu, mais comme les Ecritures. La parole de Dieu est dès le commencement, elle est vivante ; Dieu a créé par elle… la parole de Dieu est l’expression de Dieu (un billet sera dédié à ce thème). La foi ne vient donc pas de ce qu’on lit de la Bible (Bible ou commentaire biblique), ni de ce qu’on entend de la Bible (lecture, prédication, enseignement) mais de ce qu’on entend de la parole de Dieu intérieurement.

Si la foi est la cible, l’objectif privilégié sera de nous empêcher d’entendre ; et si, cas échéant, nous avons entendu, l’objectif sera « d’attaquer » ce que nous avons entendu. Le juste vivra par la foi, c’est à dire par ce qu’il entendra de Dieu. Les œuvres de la foi, la marche par la foi c’est tout simplement obéir à ce qu’on a entendu, rendre concret ce qu’on a entendu. Garder la foi, c’est conserver, garder ce qu’on a entendu ; c’est surmonter ce qui vient contredire ce qu’on a entendu.

Les forteresses se construisent au fil des années ; elles peuvent être d’incrédulité, de crainte, de fausses connaissances tirées de nos expériences, de notre éducation, de nos mémoires, des faux enseignements ou de fausses déductions de certains faits. La vie est faite de circonstances qui s’enchaînent, certaines circonstances nous rendent plus sensibles, révèlent nos fragilités, « prouvent » nos a priori et participent à la construction de ces forteresses. Les hauteurs sont les manifestations de notre orgueil prétendant savoir et prenant de haut toutes nouvelles informations. Ces forteresses et ces hauteurs servent de récepteurs à des influences spirituelles extérieures qui émettent leurs suggestions pour qu’on s’y soumette. Si l’émission frappe à la porte, si elle trouve un écho intérieur qui lui ouvre (un complice de la même nature, une pensée en pleine accord), elle peut vite se transformer en pensée contraignante. La bible dit que la tentation est amorcée dans le cœur. C’est pour cette raison que Paul dit que tout homme soit déclaré menteur et Dieu déclaré vrai. Le combat de la foi est ce combat contre tout ce qui vient contredire cette information intérieure, tant nos raisonnements que ce que les sens nous témoignent. C’est pour cette raison que Paul oppose la marche par la foi à celle des sens.

Le doute est une foi vacillante ; l’incrédulité, d’un point de vue étymologique grec, est l’absence de foi. Avec le doute, la foi, telle une flamme vacillante, peut amener à s’éteindre. Certains traitent l’incrédulité en chassant l’esprit d’incrédulité ; c’est prendre le combat par le mauvais côté. Deux cas se présentent, soit il n’y a jamais eu de foi spécifique parce qu’il n’y a pas eu de parole intérieure ou de connaissance venant de Dieu et dans ce cas il faut écouter,  soit un raisonnement, une forteresse, une hauteur, s’est élevé contre cette parole de Dieu ou cette connaissance qui nous venait de Dieu et dans ce cas il faut renverser ces choses par l’arme spirituelle par excellence, qui est la repentance. Ce changement de point de vue, de mentalité, de pensée entraîne l’abandon d’un raisonnement mensonger au profit de la vérité. Connaître la vérité nous rend libres, croire des mensonges nous privent de liberté.

Paul, parlant d’une adversité récurrente, la nomme « un messager de satan », un messager de l’adversité qui délivre des messages. Ce n’est pas tant les circonstances ou les épreuves qui jouent les premiers rôles, mais le message qu’elles véhiculent. Si ce message est « amorcé » dans notre cœur, il y trouvera une écoute intérieure, il pourra « prophétiser »… Quels messages reçois-tu dans tes adversités ? messages d’abandon, d’indignité, d’accusation, de culpabilité, de mensonges sur Dieu…?

Amos 3:3 « Comment deux hommes peuvent-ils marcher ensemble s’il ne se sont pas mis d’accord ? » Quand tu es d’accord avec son message, tu fais un bout de route avec l’adversaire!
L’adversité peut nous faire manquer le but (vraie étymologie du verbe pécher). Pour ce faire trois éléments doivent s’aligner. Je vais l’écrire sous forme d’équation :

Manquer le but = Raisonnements x Circonstances x Sollicitations 

Tu ne peux pas combattre, contrôler indéfiniment les circonstances, il y en aura toujours. Tu ne peux pas combattre les sollicitations, ça serait croire qu’un jour tu auras chassé toutes les tentations et réduit à néant le tentateur. Par contre tu peux changer tes raisonnements et être étanche.
Plutôt que de vouloir manipuler l’extérieur, alignons-nous de l’intérieur !
Le combat spirituel n’est pas fondamentalement réagir à ce que « l’ennemi » fait mais agir par rapport à ce que Dieu dit. Question de regard!

Le sujet est loin d’être épuisé, à bientôt.
Stay tuned…